Ma recherche - présentation générale

Thématique générale : la technologie au service de l'humain

Laboratoire de recherche

Depuis septembre 2015, je suis affiliée à l’EA CHArt 4004 (Cognitions humaine et artificielle) qui est un laboratoire interdisciplinaire regroupant des chercheurs en sciences cognitives, en mathématiques et en informatique. Il est actuellement dirigé par Charles Tijus (Université Paris 8) et François Jouen (EPHE). Le laboratoire a comme objet d’étude les systèmes cognitifs naturels et artificiels et leurs interactions pragmatiques et sémantiques.
Au sein de ce laboratoire, je suis associée à deux thèmes :

  • Personnes à besoins spécifiques : ce thème s'intéresse à l'étude des personnes en situation de handicap de manière à leur proposer des solutions techniques adaptées pour compenser au maximum leur handicap.
  • Sciences cognitives et éducation : ce thème s'intéresse aux fonctions cognitives, motrices, et perceptives impliquées dans l'apprentissage et la maîtrise de la lecture et de l'écriture chez les élèves.

Thème général : l'interaction humain-technologie

Mes travaux de recherche portent tous sur l’étude de l’interaction entre l’homme et la technologie (personnage virtuel, tablette, robot, interface utilisateur naturelle, table tangible, domotique, …).
Mes objectifs de recherche sont de :

  • Comprendre comment l'humain comprend et interagit avec la technologie afin de lui fournir les systèmes les plus adaptés possibles
  • Déterminer les règles d'ergonomie cognitive clefs qui doivent être respectées pour assurer la meilleure acceptabilité possible
  • Définir, voire concevoir, les paradigmes d'interaction qui seront à privilégiés dans le futur
  • Penser à l'accessibilité comme une règle de conception a priori et non comme un objectif à atteindre

Mes recherches peuvent être organisées en trois axes : personnalisation de l'interaction, jeux sérieux, et étude de l'impact de la technologie sur l'humain.

Axe 1 : personnalisation de l'interaction

Je m’intéresse à l’interaction naturelle entre l’humain et la machine en utilisant le maximum de modalités possibles pour maximiser l’expérience de l’utilisateur. L'utilisation du maximum de modalités, utilisées de manières complémentaires, et respectant les modalités de communication humaine, a des conséquences très positives. Par exemple, cela permet une meilleure immersion dans un film, un meilleur engagement lors d’une séance d’exercices de mathématiques, une meilleure récupération des fonctions cognitives, une meilleure compensation du handicap, etc. Je défends l’idée que chaque interaction doit être personnalisée en fonction des capacités et des préférences de l’utilisateur.
Cela m’a conduit à concevoir une architecture informatique ArCo pour rendre compatible tout un ensemble de dispositifs numériques que possède un individu afin de pouvoir créer des scénarios de la vie quotidienne. Je suis actuellement en train de travailler sur la conception d'un nouvel objet numérique qui permet à l'humain de communiquer en utilisant plusieurs sens (voir le projet StimSense).

Axe 2 : jeux sérieux

Je m’intéresse aux environnements interactifs d’apprentissage pour lutter contre les difficultés scolaires, favoriser l’autonomie des personnes âgées, favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap. Les jeux sérieux ont des atouts certains pour atteindre ces objectifs. Ils apportent plus de plaisir que les exercices traditionnels, permettent d’obtenir des bénéfices cognitifs sans avoir le sentiment de faire d’effort cérébral, permettent de favoriser l’apprentissage et sont souvent utilisés en éducation, permettent également de lutter contre la passivité qui amène à un sentiment de lassitude et à une perte d’attention.
Dans cet axe, j’ai créé un jeu multimodal de questions/réponses StimCards et une adaptation du jeu de Simon avec un robot Nao, NaoSimon.
Deux articles présentant des recherches effectuées avec StimCards et NaoSimon ont été distingués : nomination au meilleur papier pour l'un et award du meilleur travail de recherche interdisciplinaire pour l'autre.

Axe 3 : impact de la technologie sur l'humain

Je m’intéresse à l’impact que les entités artificiels (robots sociaux, personnages virtuels) ont sur l’utilisateur afin de déterminer dans quel contexte il est pertinent de les utiliser. Je défends l'idée que les robots ou les personnages virtuels ne doivent pas être utilisés tout le temps et à tout prix. Il est donc nécessaire d'étudier l'impact de la technologie sur l'humain afin de comprendre quels seront les rôles des entités artificiels dans le futur.
Cela m’a conduit à m’intéresser au rôle de coach du robot qui semble être assez naturel, à celui de tuteur pédagogique du personnage virtuel qui semble être perçu comme plus crédible et sérieux que le robot, à l’impact sur la mémoire du robot (voir le projet MemoRob), au rôle de la tablette dans la pédagogie (voir le projet O'tablet), et à constituer une communauté de chercheurs pour réfléchir à la question de l’évaluation des interactions Humain-Robot (voir le projet EMSHRI).

Valorisation scientifique

Le graphique ci-dessous présente la répartition de mes contributions scientifiques depuis 2010 en 38 publications et 13 présentations dans des séminaires. La majorité de mes contributions ont été des articles soumis à des conférences internationales (17 dont 10 en premier auteur). Je privilégie les conférences afin de créer des contacts dans un domaine très pluridisciplinaire qui nécessite de se rendre à des conférences portant sur des thèmes variés.

Graphique montrant la répartition des publications et présentations scientifiques